Afaf Azzouz

Associé, ingénieur en performance des bâtiments, Stantec Consulting Ltd.

Montréal, QC

v

Efficace sur trois continents

Afaf Azzouz a fait le tour du monde avec sa carrière dans la construction. Maintenant ingénieure associée en performance des bâtiments chez Stantec, elle a appris – ou utilisé – ses compétences en matière de construction verte et efficace sur trois continents : l’Afrique, l’Europe et l’Amérique du Nord.

“J’ai eu le privilège de travailler dans les climats les plus chauds et les plus froids du monde, de concevoir des structures écoénergétiques dans les déserts de Bahareya, en Égypte, et de concevoir des bâtiments dans les communautés autochtones du nord de Winnipeg, au Canada”, a-t-elle déclaré.

Née en Égypte, Mme Azzouz a rapidement trouvé son premier emploi après avoir obtenu son diplôme. Ingénieur en architecture de métier, elle a travaillé avec une start-up égyptienne appelée KarmBuild, qui construisait des projets dans des communautés hors réseau électrique. Elle se souvient avoir construit des structures à énergie nette zéro, à faible émission de carbone et faites de matériaux naturels en plein désert.

Mais elle a réalisé qu’elle avait encore beaucoup à apprendre sur le métier. Elle savait comment construire de grands bâtiments, mais elle voulait en savoir plus sur la façon de quantifier des éléments tels que la consommation d’énergie, le confort thermique et la durabilité environnementale. Elle a fini par se rendre au Royaume-Uni pour obtenir une maîtrise à l’University College of London, et en a appris encore plus sur ce domaine.

Puis, il y a cinq ans, elle a déménagé au Canada et a commencé à travailler pour le bureau de Winnipeg de Stantec, où elle a fait ses preuves en matière d’efficacité énergétique dans les nouveaux bâtiments. Elle a ensuite déménagé à Ottawa, où elle a planifié des rénovations à haut rendement, éconergétiques et neutres en carbone pour des structures plus anciennes, y compris des bâtiments patrimoniaux. Finalement, elle a déménagé à Montréal et, tout en travaillant à ce bureau et à celui d’Ottawa, elle s’est retrouvée à s’occuper de constructions nouvelles et existantes.

“En travaillant dans ces trois bureaux, j’ai vraiment acquis une vision globale de la façon dont nous faisons les choses en tant que Canadiens, et de la façon dont nous abordons l’efficacité énergétique “, a-t-elle déclaré.

Aujourd’hui, Mme Azzouz a de nombreux titres attachés à son nom et elle aide à diriger une grande équipe de professionnels en développement durable au sein de son entreprise. En plus d’être ingénieur, elle est certifiée LEED, professionnelle de la modélisation énergétique des bâtiments (BEMP) et thermographe. Elle a également remporté deux prix du Conseil du bâtiment durable du Canada pour son travail : le Prix du leader vert émergent en 2018 (région de l’Ontario) et en 2019 (à l’échelle du Canada).

Elle est également une nouvelle mère – un travail qu’elle trouve difficile mais gratifiant. Tout au long du processus, elle a beaucoup appris sur elle-même, sur sa famille, mais aussi sur son travail. Mme Azzouz ne considère pas nécessairement son congé de maternité comme un temps libre. Il lui a plutôt permis d’améliorer ses compétences en matière de gestion du temps et de communication.

Travailler avec des chiffres, des matériaux et des machines est assez simple, dit-elle. Vous pouvez généralement trouver une solution logique à tout problème qui se présente. Les gens, en revanche, peuvent être délicats, et elle attribue à cette nouvelle expérience en tant que parent une plus grande capacité à gérer des attentes multiples et à transmettre des idées clairement.

“Cela m’a rendue beaucoup plus forte : en termes de multitâche, en termes d’efficacité dans ce que vous faites. J’ai eu l’impression que c’était une expérience professionnelle supplémentaire”, dit-elle.

Mais maintenant qu’elle a repris le travail, Mme Azzouz se réveille chaque jour avec la certitude qu’elle aide les gens à utiliser des stratégies de construction écologique et d’efficacité énergétique. En général, les clients voient le pragmatisme derrière ces tactiques. Certains apprécient le fait que l’efficacité énergétique peut contribuer à réduire l’impact humain sur l’environnement. D’autres l’apprécient simplement parce qu’elle leur permet d’économiser de l’argent. Quoi qu’il en soit, c’est une voie gratifiante, dit-elle.

“Non seulement c’est une décision responsable, mais c’est aussi une décision économiquement et financièrement viable”, a-t-elle déclaré.

Son conseil aux nouveaux professionnels de l’efficacité énergétique ?

 “Apprenez à parler la langue de tout le monde, au sens littéral et métaphorique. L’efficacité énergétique est une approche complexe aux multiples facettes qui comporte de nombreuses voies. Apprenez à montrer à vos clients comment atteindre cet objectif final, tout en soulignant leurs priorités.”

 

joignez-VOUS AU mouvement

Ralliez-vous à une communauté de leaders efficaces au service de tous les Canadiens.

Explorer plus d'histoires

pointer

Nikki Muswaggon

NRG Management,
Winnipeg, MB

pointer

Razzaq Mohammed

GreenStep Solutions Inc.
Kelowna, BC

pointer

Alessandra Robillard

Écohabitation,
Montréal, QC

pointer

Tana Sun

Canadian Natural Resources Limited
Montreal, QC

pointer

Hammad Ahmed

Ville de Charlottetown,
Charlottetown, PE

pointer

Ruvi Mugara

Thinkwell Shift,
Halifax, NS

pointer

Andrea Henwood

Greenfoot Energy Solutions,
Halifax, NS

pointer

Chinyere Johnson

EllisDon,
Toronto, ON

pointer

Kirk Johnson

Eco-Efficiency Consulting,
Toronto, ON

pointer

Matt Schaubroeck

ioAirFlow,
Winnipeg, MB

Razzaq Mohammed

Kelowna, BC

Nikki Muswaggon

Winnipeg, MB

Matt Schaubroeck

Winnipeg, MB

Chinyere Johnson

Toronto, ON

Kirk Johnson

Toronto, ON

Alessandra Robillard

Montreal, QC

Tana Sun

Montreal, QC

Hammad Ahmed

Charlottetown, PE

Andrea Henwood

Halifax, NS

Ruvi Mugara

Halifax, NS

© Efficiency Canada 2022 | Privacy Policy

© Efficiency Canada 2022 | Privacy Policy

You have Successfully Subscribed!